mercredi 15 avril 2009

Le téléphone

Ce n'est un secret pour personne, je déteste parler au téléphone.

Cet engin impersonnel est d'une grande utilité dans les cas suivants :

- Question qui demande une réponse rapide.
- Information à transmettre rapidement.
- Accès facile à quelqu'un qui n'a pas accès à un courriel.
- Contacter quelqu'un qui voyage ou habite très loin.

Si le besoin de contacter la personne n'a aucune urgence ou de but précis, je ne l'utilise pas, j'envoie un courriel.

C'est simple, précis et n'invite pas à faire du "small talk".

Si les gens veulent m'informer qu'ils pensent à moi ou obtenir des nouvelles générales de ce qui se passe dans ma vie, ils m'écrient.

Un courriel c'est rapide et les gens l'accèdent quand bon leur semble mais surtout, lorsqu'ils n'ont rien de plus important à faire où qu'ils ne peuvent être facilement dérangés ou interrompus.

Appeler quelqu'un comporte toujours certains risques. Le plus évident est celui où les gens sont occupés et ne peuvent se concentrer complètement sur la conversation en cour.

Comme nous ne pouvons pas voir notre interlocuteur, il est difficile d'être assuré que nous avons toute son attention.

Mais, quoi de plus insultant que de réaliser que nous parlons sans être vraiment écouté.

Récemment j'ai pris un cours sur la communication et j'ai appris que le cerveau peut comprendre plus de 2 fois le flot de mots d'une conversation régulière.

En conséquence, comme il s'ennuie, il peut facilement combler le vide et s'occuper à autre chose.

C'est là que l’interaction directe personne à personne devient si importante à mon avis.

En étant face à face, le cerveau sera intéressé par ce qu'il pourra voir et détecter.

Peut-être simplement s’occuper à déchiffrer l'expression d'un visage, ce qu'il ne peut pas faire lors d’une conversation téléphonique.

Ceci aide à conserver un intérêt à la conversation et à réduire les distractions qui font perdre le fil de l'échange.

Donc, le téléphone ne sonne pratiquement jamais chez moi (encore moins depuis que j'ai ajouté mon numéro à la liste LNNTE-DNCL) et c'est parfait comme ça.

Je pense à vous, je vous écris.

J'ai envie de jaser ou d'avoir de vos nouvelles, je viens vous voir.

Ne vous inquiétez pas, j’appelle avant ;-p

Aucun commentaire:

Publier un commentaire