lundi 13 avril 2009

Mental toughness... La dureté du mental

J’avais besoin d’une mise au point et je m’en suis tapée toute une.

J’ai décidé de faire ce que j’avais envie de faire et non, ce que je devrais faire.

Oh boy, pas facile pour moi ça mais, maudit que ça fait du bien!!!

J’ai commencé par faire du ménage.

Du ménage dans ma maison, dans mon entourage et dans ma vie en général.

Ce n’est pas si difficile après tout, il s’agit de ranger les choses à la bonne place. Ensuite, on a plus d’espace et on respire mieux.

Terminé les ondes négatives et surtout, terminé la dépense d’énergie pour ce qui n’en vaut pas la peine.

C’est étonnant l’impact qu’une décision peut avoir sur nous et ce qui nous entoure.

Comme dirait Bob (Marc Messier) « Mental toughness… La dureté du mental... »

Je me suis dit : « Assez c’est assez. J’ai tous les ingrédients pour la recette du bonheur. Il ne reste plus qu’à cuisiner. »

++++

1ère étape : Je n’ai pas besoin de 2 sets de cuisine.

Au décès de mon père j’ai gardé son set de cuisine en bois massif qui avait appartenu à mon grand-père avant lui.

Par contre, j’aimais bien mon propre set de cuisine en poudre de marbre alors j’avais placé le set de mon père dans mon espace véranda près de la cuisine en me disant que je pourrais prendre les petits déjeuner là.

Malheureusement, je ne l’ai jamais fait.

Alors, on fait du ménage! Pas besoin de 2 sets. On vend!

Aille c’est le fun ça et j’ai beaucoup plus de place dans la maison. Bon, « what’s next »?

Qu’est-ce que j’ai et que je n’ai plus besoin?
+++

2e étape : Mes yeux

Après avoir essayé les lunettes de ma sœur, pour le pur plaisir de la chose dimanche, j’ai été frappé solidement. J’ai besoin de lunettes!

Je m’en doutais bien mais là, c’était l’évidence même.

Et si c’était l’explication de mes fréquents maux de tête et peut-être même un peu de ma fatigue.

On « verra » bien!
+++

3e étape : Le plaisir d’être avec mes enfants

Les enfants et moi sommes allés au Biodôme vendredi dernier.

Ça faisait une éternité que je n’y avais pas mis les pieds et j’avais oublié combien c’était extraordinaire.

Nous avons pris le temps d’admirer et d’apprécier l’endroit.

Les enfants ont eu un plaisir fou et, il n’y avait pas trop de monde. Je pouvais les laisser visiter à leur guise sans les perdre de vu.

C’était fantastique!!!

Nous avons fait une activité familiale à notre rythme sans urgence et sans « stress ». Mais surtout, sans que je ressente le besoin de faire de la discipline et de crier après eux, ce que j’ai l’impression d’avoir beaucoup trop fait souvent dernièrement.

A peine étions-nous sortis qu’ils m’ont demandé quand nous allions y retourner.

Bravo, une sortie réellement réussie!

Le lendemain, c’était la piscine.

Ça ils connaissent bien car, nous y allons régulièrement. Mais cette fois, je n’étais ni pressée, ni stressée.

Je me suis assise avec eux dans l’eau et je les ai regardé patauger à leur guise.

Maudit qu’ils sont beaux.
+++

4e étape : Je pense un peu à moi.

Dimanche était ma seule journée de repos et je n’avais rien prévu faire sauf, regarder le « Master ».

Ma sœur est venue faire un tour et je l’ai initié au golf à la télé. Je crois qu’elle a plutôt apprécié.

Ce fut une petite journée tranquille et j’en avais grandement besoin car le lendemain, c’était le retour au travail.

Faut croire que je n’ai pas été assez gentille pour avoir droit à un congé lundi, moi!

Pas grave. Ce fût les meilleurs 3 jours que j’ai eu depuis très très longtemps.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire