samedi 4 avril 2009

De mal en pire

Ça va de plus en plus mal.

Malgré que j’aie les meilleures intentions et que je me lève presque tous les matins en me disant, « c’est aujourd’hui que ça commence », je suis pratiquement inerte.

Je ne bouge plus et je suis toujours fatiguée.

Je suis convaincue que ce n’est pas la cause de se qui se passe mais, je jurerais que j’ai tous les symptômes d’une mononucléose.

Une chance que mon travaille consiste principalement à m’écraser sur une chaise et taper sur une ordinateur car, je n’ai plus aucune énergie.

Me tenir debout pendant une heure me demande d’incroyables efforts.

Pire encore, depuis mon fameux mal de dos, je mange pour 3 ayant pour conséquence que j’ai pris beaucoup de poids très très pesant pour moi.

J’ai les genoux sensibles et je m’essouffle à rien.

Ce qui est le plus difficile est que je m’hais énormément.

Je ne m’endure plus moi-même et j’évite les miroirs comme la peste.

Chaque fois que je me dis, il faut bouger, il faut maigrir, je décourage raide.

Je vois le temps approché pour le Défi-Cyclo contre le Cancer et je suis convaincue qu’il est impensable que j’y arrive. Je suis beaucoup trop loin.

Quand je me permets de croire que c’est encore possible, je me dis que j’en ai trop à faire en trop peu de temps et que je n’ai pas l’énergie pour ça.

Et bang, c’est retour à la case départ.

Je sais très bien ce qui m’arrive.

Nous avons passé les 13 derniers mois au bureau à travailler comme des fous. Le stress était incroyable et même nos vacances en ont été affectées.

Soit que nous les réduisions, soit que nous savions que nous en arracherions à notre retour.

Résultat, sauf quelques très chanceux, ce fût très difficile de se détacher et de vraiment profiter de nos vacances.

Sans parler que l’été dernier a été épouvantable côté température et que, malgré le peu de neige, l’hiver a été très long.

Donc, finalement, la pression a réduit au travail et nous avons tous recommencé à respirer sauf que moi, j’ai frappé un espèce de mur.

J’étais hyper et stressée et là, tout lâche. Incluant ma santé.

Je sais ce que je dois faire. Je dois arrêter de m’inquiéter pour le Défi. Je dois arrêter de penser que j’ai des tonnes de livres à perdre et simplement y aller petit à petit.

Mais maudit, je n’ai pas encore trouvé le truc.

Je dois me calmer, relaxer et retrouver le plaisir que j’avais à être active.

Le pire c’est que je sais tout ça mais, étrangement, ça ne le rend pas plus facile.

Il me semble que j’aurais besoin de m’énergiser.

Peut-être 1 ou 2 semaines sur une plage dans le Sud à me faire griller comme du bacon en lisant un bon livre sans pression, ni stress.

Il me semble qu’après, j’aurais ce dont j’ai besoin pour me remettre sur pied.

Mais économiquement, c’est du délire!!!

Dans le fond, ça prend peut-être juste un peu de vitamine D.

Et disons que la vitamine D c’est temps-ci, se fait très rare!!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire